Les toits agricoles au Caire : de la production alimentaire aux fantasmes du développement

Ferme sur le toit d’une école. © CPH. 28/03/18

Document par Corten Pérez Houis au format .pdf

Résumé / Abstract :

Dans le contexte d’un pays dont l’économie repose en grande partie sur sa production agricole, mais dont la population souffre de phénomènes de malnutrition chronique, des projets d’agriculture urbaine se mettent en place sur les toits du Caire. Initiés et financés essentiellement par des acteurs institutionnels internationaux, ils sont mis en avant pour leur multifonctionnalité (alimentaire, esthétique, environnementale, économique). Malgré la promotion de leur durabilité, ces toits agricoles peinent à se maintenir notamment par manque de suivi institutionnel, de moyens techniques et de cohérence entre les objectifs institutionnels et les besoins locaux.

In a country whose economy is largely based on its agricultural production, but whose population suffers from chronic malnutrition, urban agriculture projects are being set up on the roofs of Cairo. Initiated and nanced mainly by international institutional actors, these projects are promoted for their multifunctionality (food, aesthetic, environmental, economic). Despite the promotion of their sustainability, these agricultural rooftops are struggling to maintain themselves, notably due to a lack of institutional monitoring, technical means and coherence between institutional objectives and local needs.

 

Pour citer ce document / Cite as :

Pérez Houis, C., 2021, « Les toits du Caire. De la production alimentaire aux fantasmes du développement », Études et documents du CEDEJ, n°26 (Octobre).


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search