La nouvelle corniche du Caire, une reconquête du fleuve en demi-teinte

Mi-mars 2022, la première phase du projet « Mamsha Ahl Masr » (La promenade du peuple d’Égypte) a été inaugurée au Caire. Cette promenade, longue de 1,8 kilomètres entre les ponts d’Imbaba et du 15 Mai, s’inscrit dans une dynamique globale de (re)conquête des fronts d’eau fluviaux urbains. Il s’agit d’un projet national qui s’étend d’Assouan au Delta.

À l’échelle de la capitale, cette première phase fait partie d’une série d’aménagements visant à renouveler l’image du centre-ville. La corniche était déjà un lieu de promenade pour les Cairotes, occupé notamment par des cafés populaires informels. Elle devient un espace marchand et une nouvelle vitrine moderne de la métropole. Revêtement anthracite, points de vue sur le fleuve et sur l’île de Gezira, fontaines, massifs de fleurs et d’arbustes, spots photos avec installations lumineuses ; la nouvelle corniche est emblématique de la ville « instagrammable ».

Cependant, le projet n’est pas sans limites. Les poubelles de tri installées tous les 10 mètres témoignent certes d’une attention portée à la propreté et à l’environnement. Néanmoins, la bétonisation des berges du Nil et la multiplication des systèmes de climatisation qui desservent les 90 cafés, restaurants et magasins et qui vont renforcer les îlots de chaleur urbains, interrogent l’impact environnemental de ces aménagements. Se pose également la question de l’accessibilité et de l’inclusivité de cet espace public cairote. Commerces et lieux de consommation sont clairement destinés aux touristes – qui peuvent descendre directement des grands hôtels – et aux Égyptiens des classes moyenne et supérieure. Toutefois, une fois passés les portiques de sécurité, symptomatiques du contrôle général de l’espace public au Caire, l’accès à la corniche est gratuit, à l’inverse d’autres espaces devenus payants récemment comme la place Abdeen. Des bancs, nombreux, et des gradins sont accessibles à tous. Familles et groupes de jeunes se retrouvent donc sur ce qui constitue l’un des rares espaces réservés aux piétons dans la capitale égyptienne.

Florian Bonnefoi

 

La nouvelle corniche du Caire, un espace réservé aux piétons. Avril-Mai 2022 ©FB

Reconquête du front d’eau avec de véritables avancées sur le fleuve. Avril 2022 ©FB

Entre cafés climatisés et gradins en extérieur, un espace public pour tous ? Avril 2022 ©FB

L’aménagement de points de vue sur Zamalek. Avril 2022 ©FB

Une promenade « instagrammable », modulable au gré des évènements festifs urbains, ici le Ramadan. Avril 2022 ©FB

Un espace pensé pour une pratique diurne et nocturne. Mai 2022 ©FB

 

 

 

 

 


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
CEDEJ (30 mai 2022). La nouvelle corniche du Caire, une reconquête du fleuve en demi-teinte. Les Carnets du CEDEJ. Consulté le 24 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/o4y8


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search