Déclaration du Commandement général des forces armées, à l’issue de la réunion avec un certain nombre de personnalités religieuses et nationales et de jeunes – 3 juillet 2013

Au nom d’Allah clément et miséricordieux,

A l’adresse du grand peuple d’Egypte

1-     Les Forces armées ne pouvaient pas rester sourdes ni détourner leur regard du mouvement et de l’appel lancés par la foule pour qu’elles jouent leur rôle patriotique et non un rôle politique, puisque les forces armées ont été les premières à avoir déclaré –, et continuent d’affirmer –  leur volonté de se tenir loin de l’activité politique ;

2-     Les Forces armées ont senti, à travers leur vision perspicace, que le peuple qui appelle à l’aide ne l’appelle pas pour le pouvoir ou pour le gouvernement, mais l’appelle plutôt pour le service public, en raison de la nécessité de sauvegarder les demandes de sa révolution…C’est cette mission qu’ont reçu les forces armées de la part de tous les  citoyens de l’Egypte, habitants ses villes et ses villages. Les forces armées, de leur côté, ont compris cet appel ainsi que ses buts, elles ont pris en compte ces impératifs à leur juste valeur et se sont rapprochées de la scène politique, en espérant et en voulant se conformer à toutes les limites du devoir, de la responsabilité et de la confiance ;

3-     Les Forces armées ont fourni, durant les mois passés, des efforts intenses, de manière directe ou indirecte, pour contenir la situation intérieure et procéder à la réconciliation nationale entre toutes les forces politiques, parmi lesquelles l’institution présidentielle, depuis le mois de novembre 2012. Elle a commencé par lancer un appel au dialogue national, auquel ont répondu toutes les forces politiques nationales, mais cet appel a été refusé par l’institution présidentielle, à la dernière minute…Ensuite, les événements se sont enchainés, des appels et des initiatives se sont succédés et cela jusqu’à aujourd’hui ;

4-     Les Forces armées ont procédé, plus d’une fois, à la présentation de [leur] position stratégique, au niveau intérieur et extérieur, en ce qui concerne les défis et les dangers les plus importants auxquels fait face la patrie au niveau sécuritaire, économique, politique et social ; elle ont exposé la vision des forces armées, en tant qu’institution nationale, pour contenir les causes de la division de la société, éliminer les causes de la crispation tout en faisant face aux défis et aux dangers pour parvenir à sortir de la crise actuelle.

5-     Dans le cadre du suivi de la crise actuelle, le commandement général des forces armées a organisé une réunion avec monsieur le Président de la république, le 26 juin 2013, dans le palais de Qubba. Au cours de cette réunion, le commandement général de l’armée a exposé sa vision et fait part de son refus que les institutions nationales et religieuses de l’Etat soient profanées. Il a en outre confirmé son refus que le peuple égyptien soit terrifié ou menacé.

6-     L’espoir était suspendu à l’obtention d’un consensus national qui mette en place une feuille de route pour l’avenir et qui rétablisse la confiance, la tranquillité et la stabilité pour le peuple égyptien, pour que les ambitions et les attentes de ce dernier soient réalisées. Hélas, le discours de monsieur le Président de la république, la nuit d’hier et avant la fin du délai [ultimatum] de 48 heures, n’a pas répondu [aux attentes] et n’était pas en conformité avec les demandes de l’ensemble du peuple… Chose qui a obligé les forces armées, de par leur responsabilité patriotique et historique, à organiser une concertation avec certaines personnalités emblématiques des forces nationales et politiques, ainsi que des jeunes, sans exclure ni éloigner personne. Les participants à cette concertation se sont mis d’accord sur une feuille de route pour l’avenir prévoyant les premières étapes, pour assurer la construction d’une société égyptienne forte et solidaire qui n’exclura personne parmi ses fils et ses différents courants, et qui mettra fin à l’antagonisme et à la division. La feuille de route comporte les points suivants :

 

-la suspension temporaire de la constitution ;

-le président de la Haute Cour Constitutionnelle prêtera serment devant l’Assemblée générale de la dite cour ;

-l’organisation des élections présidentielles anticipées, le président de la Haute Cour Constitutionnelle prendra en main les affaires du pays durant une période de transition jusqu’à l’élection d’un nouveau président ;

-le président de la Haute Cour Constitutionnelle a le pouvoir de publier des déclarations constitutionnelles durant la période de transition ;

-la formation d’un gouvernement [composé] de personnalités nationales compétentes bénéficiant de toutes les prérogatives pour administrer la période de transition ;

-la formation d’un comité composé de toutes les tendances [ayant] l’expérience [nécessaire) pour examiner les amendements constitutionnels à la Constitution suspendue temporairement ;

-la saisine de la Haute Cour Constitutionnelle pour qu’elle adopte dans les plus brefs délais un projet de loi pour l’élection de la chambre des députés et ensuite commencer les préparatifs pour les élections parlementaires ;

-élaborer un code d’honneur des médias qui garantisse la liberté de la presse et de l’audio-visuel, qui assure [le respect] des règles professionnelles, la crédibilité et la neutralité [des médias] dans l’intérêt supérieur de la patrie ;

-prendre les mesures exécutoires pour permettre l’insertion des jeunes dans les institutions de l’Etat, pour qu’ils deviennent associés à la décision en qualité d’adjoints aux ministres, aux  gouverneurs et aux différentes fonctions du pouvoir exécutif ;

-la formation d’un haut comité pour la réconciliation nationale, composé de personnalités bénéficiant d’une forte légitimité et reconnues par les élites nationales représentant toutes les composantes de la société.

7-     Les forces armées enjoignent au grand peuple égyptien, de toutes ses composantes, de respecter le caractère pacifique des manifestations, et d’éviter la violence qui ne conduira qu’à l’augmentation de la polarisation et à l’effusion du sang des innocents. Elles avertissent qu’elles feront face avec force et détermination, en collaboration avec les hommes du ministère de l’Intérieur, à toute forme de déviation par rapport à l’expression pacifique [des différends] en respectant la loi, et cela conformément au sens de sa mission historique et nationale.

8-     Les forces armées saluent et témoignent de toute leur considération à l’égard des hommes des forces armées, aux hommes de la police, aux magistrats honnêtes et sincères pour leur grand rôle patriotique et leur sacrifice continu pour la sauvegarde, la sécurité de l’Egypte et de son grand peuple.

Que Dieu préserve l’Egypte et son grand peuple. La paix, la pitié et la bénédiction de Dieu soient sur vous !

 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *